Veille Économique et Territoriale

Veille : composante essentielle de l’intelligence Économique et Territoriale

Dans une économie mondialisée où les opportunités de marché sont surabondantes, les capitaux sont de moins en moins rares et les technologies sont de plus en plus accessibles, la veille est donc primordiale. Cela consiste à recueillir les informations nécessaires, à les trier et à les valider. En d’autres termes, à avoir l’information pertinente sur ses concurrents, sur les règles et les normes et d’une manière générale sur tout son environnement extérieur et international. L’information a une importance stratégique pour toute organisation. La maîtrise de l’information permet d’améliorer son positionnement sur un marché, un secteur ou un territoire. Il devient donc important d’apprendre à gérer et à protéger cette information stratégique.

Qu’est-ce que la veille ?

Le terme fait son apparition pour la première fois en France dans les années 1980. Cette notion de veille a fait naître de nouvelles formations, de nouveaux métiers, de nouvelles fonctions d’entreprises, et de nouvelles entreprises. La veille « est l’observation et l’analyse de l’environnement scientifique, technique, technologique et économique de l’entreprise pour en détecter les menaces et saisir les opportunités de développement ». On peut souligner plusieurs points à partir de cette définition concernant la veille :

  • C’est un processus de surveillance de l’environnement qui peut englober plusieurs activités.
  • Toutes les structures sont concernées, notamment celles qui ressentent une grande incertitude (concurrence accrue, développement rapide des technologies, etc.). Mais elle ne se limite pas qu’aux entreprises, elle concerne aussi les états (pays), organisations publiques…
  • L’objectif est de permettre à tous les utilisateurs, de percevoir les menaces et les opportunités de leur environnement.
  • la veille est une composante du système d’information de l’entreprise, qui est ouvert sur l’extérieur de l’entreprise, et notamment tourné vers l’exploitation des informations.
  • les informations considérées sont celles susceptibles d’influer sur la pérennité de l’entreprise et qui renseignent éventuellement, soit sur des opportunités, soit sur des menaces.

Cependant, la finalité de la veille ne dépend pas de l’optique considérée (offensive ou défensive). Elle permet, dans les deux cas, d’éclairer les décisions stratégiques à travers une meilleure construction des stratégies. Ces décisions permettent de garantir la pérennité d’une organisation ; autrement dit, elles assurent son fonctionnement durable dans le temps. Ainsi, la veille stratégique peut être vue comme un outil d’aide à la décision. Le but est de traquer, recueillir des informations sur l’environnement puis de les organiser, de les interpréter et de les transmettre rapidement aux personnes concernées de façon à anticiper les événements futurs.

Les différents types de veille

Il est d’usage courant de délimiter au sein de la démarche de veille, les grands domaines dans lesquels elle s’exerce, notamment par rapport à l’environnement surveillé : scientifique, technique, commercial, etc. Les catégories prises en compte peuvent varier d’une typologie à l’autre, notamment selon le milieu dans lequel s’effectue la veille (entreprise, organisme de recherche…). Il est ainsi possible de définir différents types de veille :

  • Image / E-reputation
  • Réglementaire, Normative & Juridique
  • Technologique
  • Sectorielle / Stratégique
  • Commerciale
  • Concurrentielle

Pour aller plus loin :

Les commentaires sont clos.