Sciences Po Aix va créer la première chaire française 100% dédiée au renseignement

L’IEP d’Aix-en-Provence va créer en septembre un certificat universitaire sur le renseignement avant de lancer en 2021 un master spécialisé. Cette première chaire française 100% dédiée au sujet sera dirigée par le Général Serge Cholley qui a notamment commandé l’opération Chammal au Levant.

Sciences Po Aix va en effet créer en septembre un certificat universitaire sur le sujet avant de lancer en 2021 un master spécialisé. «Nous voulons faire du renseignement un sujet non plus réservé mais académique, indique à Challenges Rostane Mehdi, le directeur de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence. » Cette volonté, conforme à ce qui se pratique depuis longtemps au Royaume-Uni ou aux États-Unis, de voir le monde universitaire s’approprier ce domaine si sensible et secret, a notamment été clairement affichée par le Coordonateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme , Pierre Bousquet de Florian. Rattaché à l’Élysée, ce dernier avait notamment réuni tous les patrons d’IEP, en juin 2018 à Paris, pour leur demander de réfléchir à une plus grande expertise universitaire sur le sujet.

Soutenu par l’Académie du renseignement et l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire , la chaire sera dirigée par le général Serge Cholley. Porteur de ce projet depuis trois ans, cet ex sous-directeur des opérations de la Direction du renseignement militaire et commandant de l’opération Chammal , est parvenu à attirer une équipe d’enseignants de haut vol comme Jean-Baptiste Carpentier, ancien boss de Tracfin et du service d’intelligence économique de Bercy . Un ex patron de service de renseignement est également annoncé. En charge du très prisé Master «Géostratégie, défense et sécurité internationale» de l’IEP d’Aix, l’historien Walter Bruyère-Ostells assurera lui la direction scientifique de la chaire.

Celle-ci proposera pour l’année 2021-2022 un Master spécialisé qui s’articulera autour de six axes du renseignement . «Cette chaire ne portera pas sur le seul renseignement militaire, mais bien sur l’ensemble du spectre, appuie Serge Cholley. » Cette chaire, qui accueillera dès l’automne une trentaine d’étudiants et de personnes venues du monde de l’entreprise, s’adressera également aussi bien au secteur public que privé. Quant aux services de renseignement, comme l’attestent les encouragements de la CNRLT, ils devraient aussi tirer profit de ce nouveau vivier.

Selon le dernier rapport de la délégation parlementaire au renseignement , la DGSE va ainsi passer de 5.700 à 6.300 agents d’ici à 2025, la DGSI de 4.500 à 5.600, la DRM de 2.000 à 2.250 et la DRSD de 1.500 à 1.674. Une demande en hausse qui explique aussi le dynamisme académique actuel autour du renseignement. Un des atouts de la future chaire de l’IEP d’Aix est aussi que la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est avec 20% de l’activité industrielle, le premier bastion du complexe militaro-industriel français. «Il y a une vraie logique à ce que cette chaire voit le jour ici, souligne Rostane Mehdi. »

Retrouvez l’article dans son intégrité : https://www.challenges.fr/education/sciences-po-aix-va-creer-la-premiere-chaire-francaise-100-dediee-au-renseignement_717661

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *